Aphasiques et aidants d'Aphasiques

"Rentrée chez moi, je disais à mon mari que j'allais me coucher, que j'avais assez donné… Et c'est dans ma salle de bain que j'ai pris conscience que ça ne tournait pas rond. Ma jambe droite et mon bras droit étaient bizarres : je n'arrivais plus à en faire ce que je voulais….J'ai crié « Hubert » et je tombais dans le coma pour quelques heures. Je venais de faire un Accident Vasculaire Cérébral…"

Conférence 

    
Il y a eu une conférence d'Yves MARTIN, Cadre rééducateur NEURO HCI, Responsable du service orthophonie/neuropsychologie, samedi 25 octobre 2014 serait Vivre au quotidien avec l'Aphasie.
  • début à 12h, restaurant au Poivre Rouge à Nieppe.
  • à 14h30, conférence jusque 15h30. Ce sera à la Fondation Hopale, Centre Clair Séjour - 65 r Neuve Eglise, 59270 BAILLEUL. Une corbeille sera la.
  • à 16h, nous entendrons la Musique d'Erquinghem qui vient pour Mme Lesaffre aphasique, épouse du chef d'orchestre, et qui a été soignée au  Centre Clair Séjour.
  • à 17h, buffet.
A bientôt!

Conférence "Vivre avec un vocabulaire déglingué" de Mr Yves Martin, orthophoniste.


Mr Yves Martin était le samedi 05 octobre 2013, de 10 h à 12 h, à Lomme, pour faire une conférence. C'était au Foyer d'accueil médicalisé pour adultes en situation de handicap physique, Centre Hélène Borel, Rue Nelson Mandela,  LOMME – ST PHILIBERT.

On a apprécié la conférence "Vivre avec un vocabulaire déglingué" qui nous .a expliqué pourquoi « toute la difficulté du mot juste qui manque : quand une pomme devient poire, quand vaisselle devient valise… »

Son expérience est importante puisqu'il est notamment responsable d'un service d'orthophonie-neuropsychologie au CRRF l'Espoir à Lille-Hellemmes.

Son exposé était très riche d'enseignement.  
conférence

Message à destination des visiteurs

Quelques conseils pour faciliter la communication avec la personne aphasique
(document rédigé à partir des documents de la Fédération Nationale d'Aphasiques de France et des associations ISAAC et APIA Québec)

1-                Adressez-vous à la personne aphasique comme à une personne adulte et intelligente. Évitez le langage enfantin et les jeux de physionomie exagérés.

2-                Placez-vous en face ou à hauteur, assis ou baissé pour qu'elle voit bien vos lèvres. Etablissez et maintenez un contact visuel.

3-                Parlez un peu plus lentement, mais normalement. Faites régulièrement des pauses quand vous lui parlez. Limitez les bruits ambiants (éteindre la télé, la radio…).

4-                Autant que possible, maintenir vos sujets de conversation centrés sur la situation en cours.

5-                Ne passez pas du coq à l'âne. Si vous changez de sujet dans une conversation, signalez-le lui.

6-                Faites des phrases simples et courtes qui ne contiennent qu'une seule idée. Si la communication reste difficile, formulez vos questions de façon à obtenir une réponse par un "oui" ou un "non" surtout au début.

7-                Contribuez à maintenir chez l'aphasique le désir de communiquer en encourageant ses moindres tentatives de communication, encouragez-la à utiliser les gestes si elle le peut, à désigner les objets/personnes.  Ne répondez pas systématiquement à sa place. Adressez-vous directement à la personne et continuez de la regarder, même si c'est la tierce personne qui répond pour elle. Laissez-lui le temps de s'exprimer.

8-                Si elle fait des erreurs, il peut être bon de les corriger. Mais vous devez le faire délicatement et de façon indirecte. N'exigez pas qu'elle répète la réponse correcte.

9-                Soyez réceptif à tous les modes de communication (gestes, expressions du visage, langage du corps, moyens de communication alternative éventuellement proposés par l'orthophoniste, langage écrit si elle peut encore l'utiliser (tendez-lui alors une feuille et un crayon, son ardoise ou son alphabet)).
En dernier recours :
                aller chercher une personne qui comprendra mieux que vous….
                il est préférable de changer de sujet de conversation et de lui dire aimablement: "On va laisser faire pour le moment et on y reviendra un peu plus tard. Les mots vont probablement vous revenir".
                Avant de changer de sujet de conversation, il est important d'éliminer quelques situations d'urgence. Par exemple demandez-lui:  "As-tu mal quelque part ? As-tu envie de?.. .".

10-                Soyez franc avec la personne aphasique. Si vous ne comprenez pas ce qu'elle vous dit, ne faites pas semblant d'avoir compris. Elle s'en rendra compte et se sentira trompée ou humiliée. Demandez-lui plutôt de recommencer en employant un autre mot ou geste. Vous lui montrerez ainsi que vous voulez vraiment comprendre ce qu'elle a à dire.

11-                Durant les activités pour lesquelles vous l'aidez (s'habiller, se laver, manger…), vous pouvez contribuer à une stimulation linguistique en commentant pour elle les actions en cours. Évitez cependant d'abuser et de tomber dans le verbiage. 

12-                Faites lui sentir que vous comprenez ses difficultés et qu'elles ne sont pas dues à une perte d'intelligence. Manifestez-lui du respect.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : vendredi 2 juin 2017