Les accidents vasculaires cérébraux par le Dr Dereeper, neurologue.

Il s'agit d'une urgence neurologique qui bénéficie actuellement de traitements efficaces, d'où la nécessité de savoir les reconnaître pour optimiser leur prise en charge.

Les chiffres

¢                Première cause de handicap de l'adulte
¢                Deuxième cause de démence
¢                Troisième cause de décès
¢                130000 cas par an en France
¢                Un AVC toutes les 5 secondes

Les Accidents Vasculaires Cérébraux dans le Nord-Pas-de-Calais
¢                12000 personnes en sont victimes par an
¢                3000 en meurent, 6000 restent handicapés
¢                Surmortalité globale de plus de 25% par rapport à la moyenne nationale
¢                Après 60 ans, c'est la première cause de décès chez la femme, la deuxième chez l'homme

Pourquoi?

Les Accidents Vasculaires Cérébraux , autrement appelés " attaque ",  " ictus " où  " congestion cérébrale "…sont dus :
¢                à une artère cérébrale qui se bouche et on parlera d'infarctus cérébral ou qui éclate constituant un hématome cérébral.
¢                Le fonctionnement cérébral est perturbé et explique les symptômes.

L'infarctus cérébral: 80 % des cas
L'hématome cérébral: 15%
L'hémorragie méningée: 5 %

L'infarctus cérébral

Conséquence d'une artère bouchée par un caillot qui empêche l'irrigation du cerveau.
Ce caillot se forme dans l'artère, sur des vaisseaux déjà rétrécis par des dépôts de graisse: athérome; ce caillot va boucher l'artère.

Soit le caillot est formé dans le cœur, se détache, est emporté par le flux sanguin dans une artère du cerveau qu'il bouche.
Le caillot peut aussi se former dans une artère du cou et migrer dans la circulation cérébrale pour boucher une artère du cerveau.
Dans les deux cas, on parle d'embolie.
L'hypertension artérielle, le tabac, le diabète, le cholestérol, l'arythmie cardiaque sont des facteurs favorisant la formation du caillot.

L'hématome cérébral
Conséquence de la rupture d'une artère dans le cerveau.
Il se produit un hématome dans le cerveau.
L'hypertension artérielle, certaines maladies du sang, les anticoagulants, l'alcool sont des facteurs favorisants.

Les symptômes

Ils s'installent en général brutalement avec le plus souvent une intensité d'emblée maximale
Ils peuvent être totalement régressifs et durer quelques secondes ou minutes, ce qui est aussi grave que dans le cas contraire; 25 % des AVC sont précédés de symptômes transitoires qui ne sont pas pris en considération alors qu'ils constituent une urgence neurologique
Mal connus
Considérés comme peu graves soit parce qu'ils régressent rapidement, soit parce qu'ils sont peu douloureux
Ou alors ils surviennent la nuit et " on verra demain matin"
Les victimes n'appellent pas le centre 15


¢                Une faiblesse musculaire ou une paralysie; un côté du corps est touché, c'est l'hémiplégie
¢                Une perte de sensibilité de la moitié du corps
¢                Une difficulté du langage soit dans l'articulation soit dans l'expression avec un mutisme, un jargon ou un manque du mot: aphasie (40% des AVC, 2% des traumas crâniens)
¢                Un trouble visuel: perte brutale de la vue d'un œil, ou de la vision de la moitié d'un champ visuel des 2 yeux ou alors vision double
¢                Instabilité à la marche, soudaine avec vertiges ou symptômes précédents associés
¢                Mal de tête très brutal, inhabituel

Ce qu'il faut faire

L'AVC est une urgence neurologique et doit conduire à une hospitalisation en urgence en milieu neurologique de préférence dans une Unité Neuro-Vasculaire.
Ne pas hésiter à appeler, sans délai, le centre 15.
L'hospitalisation permet de confirmer le diagnostic.
De mettre en route le traitement le plus approprié qui permettra de diminuer les séquelles, de limiter le risque de récidive.
D'effectuer un bilan à la recherche de la cause de l'AVC.

L'Unité Neuro-Vasculaire

Située dans un service de Neurologie.
Elle permet de réduire le taux de mortalité, de handicap des patients victimes d'un AVC qui y sont hospitalisés.
Elle est ouverte 24h/24.
Elle fonctionne grâce à du personnel (médecins neurologues-infirmières-aide-soignantes-kinésithérapeuteeeesehe-orthophoniste…) formé.

La thrombo lyse

Elle permet de détruire le caillot qui est venu boucher l'artère et concerne donc le traitement en urgence (au maximum avant 4h30) des infarctus cérébraux.
Elle est administrée obligatoirement en milieu hospitalier, par perfusion, au mieux en unité neuro-vasculaire.

MERCI DE VOTRE ATTENTION ET N'OUBLIEZ PAS LE CENTRE 15


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 16 décembre 2017