Théâtre 

C'est autour d'un café et d'un gâteau préparé par Anne-Marie que les Aphasiques de Lille ont reçu trois étudiantes en orthophonie, de l'école de Saint Ghislain près de Mons (Belgique):

  • Océane, 22 ans, a passé un bac théâtre à Valenciennes, fait du théâtre d'improvisation et adore la danse, en particulier la salsa.
  • Julie, 20 ans, en plus du théâtre, aime la danse et la musique.
  • Angie, 23 ans, fait du théâtre dans une troupe à Mons (Belgique), de la danse classique, de la natation et aime l'Afrique comme Julie.

Toutes trois sont passionnées de théâtre et ont déjà une expérience dans le domaine ; Leur bonne humeur et leur enthousiasme nous ont convaincu d'adhérer à leur projet : monter une pièce de théâtre avec les aphasiques. Les aphasiques précisent qu'ils sont plus vite fatigués et qu'ils ont des difficultés d'associer deux activités, comme geste et parole. La durée des répétitions ne doivent pas être trop longue.


Représentation Théâtrale

La première représentation, vendredi 27 juin, a lieu au centre Hélène Borel à Raimbeaucourt. Nous sommes déjà tous là à 14 h, pour répéter. Nous devons jouer à 18 h. Le temps qui nous est alloué est de 20 mn ; nous ne pourrons jouer que quelques scènes significatives et non la totalité de notre pièce. Le Voyage en Aphasie commence : bienvenue dans ce pays inconnu, où Michael fait sa première apparition sur scène. Hubert et Rose-Marie dans leur cuisine de l'auberge des amoureux, échangent comme ils peuvent, avec des phrases entamées mais jamais terminées. Christian, assis sur une chaise au centre de la scène, bâillonné, nous fait comprendre son désir de parler : c'est la scène du barrage, très émouvante. Notre représentation se termine par l'expression de la joie ! Nous sommes heureux d'être ensemble et le public, sensible à notre représentation, nous le rend bien. Nous terminons la journée par un très convivial et abondant buffet offert par le centre Hélène Borel.
Le lendemain matin, nous nous retrouvons au conservatoire de Douai, pour une ultime répétition. Nous continuons à travailler en particulier les scènes que nous n'avions pas jouées la veille. Les étudiantes ne sont pas présentes, c'est le jour de remise de leur diplôme : la vie d'étudiante est terminée, elles sont maintenant orthophonistes !
Samedi 29 juin, c'est le grand jour au conservatoire de Douai. Nous nous retrouvons à 14 h pour une toute dernière répétition avant d'entrer en scène. Les conseils se bousculent dans nos têtes et nous doutons de notre rôle d'acteur.
Le public est si nombreux qu'il faut rajouter des chaises et la salle est presque trop petite.
Avant de jouer, nos trois jeunes orthophonistes expliquent ce qu'est l'aphasie. Puis Philippe parle brièvement de l'Association des Aphasiques du Nord ; Michel présente les activités de l'Antenne de Douai. Un entracte suit, prolongé par des ennuis techniques liés à une informatique récalcitrante. Les spécialistes s'affairent  autour de l'ordinateur et enfin, tout fonctionne. Nous pouvons entrer en scène.
La pièce écrite pour nous par Philippe Gonsalvez, " Voyage en Aphasie " se déroule parfaitement. Les acteurs aphasiques sont en pleine forme et jouent comme ils n'ont jamais joué pendant les répétitions. Ils sont à fond dans leurs jeux d'acteurs, ils se font plaisir et en donnent. Les scènes s'enchainent, sous les rires ou l'émotion des spectateurs, et toujours sous leurs applaudissements.

DVD : Voyage en Aphasie

C'est une partie de "Voyage en Aphasie" que vous pouvez voir ici.,  Bon divertissement.

Exercices respiratoire et articulatoires

    
DOCUMENT REALISE DANS LE CADRE DU TFE « APHASIE-THEATRE » OCEANCE BENAYACHE, ANGIE BERTIN & JULIE FLORENT
1. Au repos, couché ou assis, prendre conscience de sa respiration. Poser une main sur le thorax et l'autre sur le haut du ventre. Favoriser une respiration dite « abdomino-diaphragmatique », c'est-à-dire respirer par le ventre.
Prendre conscience de la chute du diaphragme lors de l'inspiration et de sa remontée lors de l'expiration. Cette respiration permettra par la suite de mieux contrôler le souffle phonatoire, le souffle lors de la parole. En inspiration, le ventre se gonfle et en expiration le ventre se dégonfle (micro-mouvements).
Effectuer des inspirations profondes et des expirations profondes. Ensuite, des inspirations courtes et des expirations courtes. Jouer avec le souffle ! Attention à l'hyperventilation, rester assis ou coucher et faire des pauses.
Réaliser l'exercice durant 1 à 2 min., plusieurs fois dans la journée.


2. Après avoir inspiré et expiré plusieurs fois au repos, émettre un son lors de l'expiration. Commencer par un son dévoisé (sans vibrations des cordes vocales), comme le « s ». Inspirer profondément et expirer tout le souffle sur le son « s ».
Faire la même chose, mais avec une courte inspiration qui entraînera une plus courte expiration.
Puis, émettre des sons voisés (vibrations des cordes vocales), avec les voyelles par exemple.
Lorsque le souffle est bien géré, rechercher à exprimer un sentiment sur les sons expirés :
  • réaliser un « a » d'étonnement, de soulagement, de frayeur, de joie, …
  • réaliser un « o » de découverte, d'empathie, …
Réaliser l'exercice durant 1 à 2 min. tous les jours.


3. Réaliser le même exercice que le précédent, mais cette fois produire un « rire » sur l'expiration.
Prendre conscience des mouvements réalisés par le diaphragme. Produire des rires avec toutes les voyelles et émettre des rires différents :
  • rire de sorcière-sorcier (avec le son « a » par exemple)
  • rire timide (avec le son « i » par exemple)
Réaliser l'exercice en passant par le plus de « rires », deux à trois fois par semaine.


4. Exercice articulatoire : toujours prendre une inspiration abdomino-diaphragmatique et sur l'expiration articuler le plus de fois possible les syllabes « pa-ta-ka ». Même exercice avec les syllabes « po-to-co, pi-ti-ki ».
Exagérer le geste articulatoire : bouche ouverte pour le « a », lèvres arrondies pour le « o », lèvres étirées pour le « i ». Prendre son temps afin de bien articuler, pas besoin de produire la suite de syllabes de façon rapide.
Réaliser l'exercice deux à trois par semaine.


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : samedi 16 décembre 2017